Espai Carme Thyssen

L'exposition

Villes et espaces habités

Du 13 Juillet au 19 Octobre 2014

L'idéal dans le paysage. De Meifrèn à Matisse et Goncharova

Collection Carmen Thyssen

D'un point de vue esthétique, l'exposition explique l'évolution du regard devant le paysage, ainsi que le changement de la technique de peinture lors de déplacer les émotions reçues. Il s'agit d'un thème récurrent: le paysage de la mer, et surtout, la mer comme un lieu de plaisir, de vacances; un concept du XXe siècle. L’idéal dans le paysage est également représenté dans les peintures de montagnes ou des jardins, comme l'espace évocateur du paradis perdu.

  • partager

L'exposition détaillée

​Une visite par l'exposition

  • I. Le paysage naturaliste

    I. Le paysage naturaliste

    L'esthétique de la peinture naturaliste traite le paysage de manière réaliste mais se dégage de la représentation du naturel que pratiquait la photographie. Celle de la nature imitée part de l’analyse objectif, presque scientifique, de la contemplation des objets sans abandonner complètement la contemplation subjective (romantique) du paysage.

    · Salle 1. La peinture du plein air est l'un des points remarquables des œuvres de cet style. Œuvres de : Jongking, Daugbiny, Regoyos, Urgell ...

    · Salle 2.  Les sensations suscitées par la contemplation d'un paysage sont évidentes dans la peinture, en même temps que la perception réaliste de l'environnement. Œuvres de: Meifrèn, Martí i Alsina, Thompson Bricher ...

    · Salle 3. Le langage naturaliste américain marchera vers l'impressionnisme, inclus entre ses thématiques, le concept de loisirs et des grandes vacances. Œuvres de: Homer, Carr, Duez, Potthast ...

  • II. Capter le moment

    II. Capter le moment

    Le 15 Avril de 1874 est inauguré à Paris la première exposition des impressionnistes. Entre les auteurs remarquables qui ont participé figurent Renoir, Sisley et Monet. Émile Zola a vu en ces artistes ça qu’il réclamait pour la rénovation de la littérature et de l’art capturer les sensations chromatiques produites par les effets de la lumière sur les objets, c’est à dire, capter l'instant de la lumière.

    · Salle 4. Pour les impressionnistes, la peinture prend pour objet l'expérience du paysage. Œuvres de: Gauguin, Monet, Renoir, Sisley ...

    · Salle 5. Les désirs de l’idéal reconnus dans les paysages plus proche. Œuvres de: Matisse, Bonnard, Dufy, Mir, Meifrèn ...

  • III. Vers le paysage expressioniste

    III. Vers le paysage expressioniste

    Au début du XXe siècle, comme une réaction au caractère positiviste qui a pris la peinture à la fin du dernier siècle, un nouveau mouvement dans la peinture commence: l’expressionisme. Ceci apporte une perception plus subjective de la réalité. Déplace l’état d’esprit à l'environnement en créant des espaces normalement troublé et inquiet.

    · Salle 6. Les artistes utilisent l'art pictural comme un moyen de transférer ses sentiments, son humeur (habituellement près de la mélancolie néoromantique), et ils comprennent l'art presque comme un soulagement spirituel. Œuvres de: Kirchner, Pechstein, Rohlfs, Münter ...

  • IV. Passage à la modernité

    IV. Passage à la modernité

    L'art du XXe siècle explore le langage visuel plus loin de l'imitation de la nature et de ce qu'elle montre. La diversité et la coexistence des langages qui ont été déployés à partir de la subjectivité de l'artiste, donne lieu à un éclectisme esthétique évident.

    · Salle 7. Espaces de complicités, jeux et rires. Un temps «moderne» où il y a de la place pour les loisirs et le plaisir liés, pourquoi pas, a un paysage de mer. Œuvres de: Gontcharova, Amat, Kuhn, Sunyer... 

    · Salle 8. L’idéal dans le paysage, interrogation de multiples regards, est toujours sans réponse concrète. Œuvres de: Andrews, Léger, Torres-García...