Espai Carme Thyssen

L'exposition

Villes et espaces habités

Du 10 juin au 14 octobre

Nature en évolution. De Van Goyen à Pissarro et Sacharoff.

Le paysage à travers de l’histoire

À travers d’une soixantaine d’œuvres, cette exposition montre la transformation du paysage et les changements de relation que la société y a faite. On peut aussi apercevoir comment la peinture et les innovations techniques et esthétiques ont de l’influence sur notre perception de l’environnement.

Envisagée d’être observée, cette sélection de paysages est une opportunité fantastique pour jouir d’un voyage incomparable de l’origine du genre comme thématique indépendant jusqu’au présent, grâce aux œuvres de grands peintres européens et américains.

Nature en évolution. De Van Goyen à Pissarro et Sacharoff est un itinéraire de quatre siècles à travers des différents sensibilités et contextes socioculturels. Ils ont facilité une manière particulaire d’interpréter et montrer le paysage, ainsi comme le lien qui a été établi entre eux.

L'exposition détaillée

​Une visite par l'exposition

  • De l’apparition à la consolidation du genre paysage

    De l’apparition à la consolidation du genre paysage

     

    Le courant paysagiste hollandais fut la source d’inspiration des paysagistes du XIXe siècle, du naturalisme, du réalisme et de l’impressionnisme. C’est à partir de cette approche que l’on a tissé le discours de cette exposition, en prenant comme point de départ l’œuvre d’un des principaux représentants du siècle d’or du paysagisme hollandais.

    Salle 1: L’apparition au XVIIIe siècle de la peinture du paysage en tant que genre indépendant est un des principaux apports de la peinture hollandaise à l’histoire de l’art.

    Œuvres de: Van Goyen et Locatelli, entre autres

    Salle 2: Les marines abandonnent les représentations de batailles navales et deviennent un prétexte pour peindre le paysage marin. La peinture hollandaise annonce les panoramas que développera ce genre et introduit le format horizontal, avec de grands bateaux à voiles. On peut apprécier ici son influence sur la peinture espagnole du XIXe siècle.

    Œuvres de Ramon Martí Alsina ou de Guillermo Gómez Gil, entre autres.

    Salle 3: La peinture du paysage remplit les maisons d’images qui proposent des promenades dans des scènes naturalistes et dans des endroits lointains et inconnus des européens, par exemple les paysages exotiques des colonies d’outre-mer.

    Œuvres de Ludovic Adolphe Hastrel ou d’Ernst Chastron, entre autres

     

  • Perception et transfiguration dans la représentation de la nature

    Perception et transfiguration dans la représentation de la nature

    Dans la peinture du paysage américaine du XIXe siècle, héritière du naturalisme, les peintres vont combiner l’habilité technique et le paysage romantique, en réalisant des tableaux qui sont des explorations visuelles de la lumières et des merveilles de la nature.

    On peut établir un dialogue entre ce monde idyllique des peintres américains avec certaines œuvres de la peinture catalane qui transmet dans ses tableaux un sentiment de pays idéal et de sacralité

    Salle 4: En plein naturalisme, au XIXe siècle, les visiteurs des expositions aimaient faire preuve de connaissances en botanique, en reconnaissant les fleurs et les plantes représentées et en les interprétant symboliquement. Le palmier renforce l’identification des paysages tropicaux avec le paradis terrestre.

    Œuvres de Lluís Rigalt, de Frederic Erdwin Church ou de Martin Johnson Heade, entre autres.

    Salle 5: L’impressionnisme représente une innovation au niveau de l’interprétation esthétique de l’environnement, avec un regard analytique et sensible en même temps, poétique et conscient de la fugacité du temps. Ce courant, éminemment français, où la lumière joue un rôle crucial, exerce une grande influence sur la peinture catalane du paysage.

    Œuvres de Josep Amat, de Camille Pissarro ou de Josep Maria Mallol, entre autres.

    Salle 6: La représentation du paysage adopte les langages explorés par les avant-gardes. L’évolution des apports cubistes, fauvistes, expressionnistes et oniriques s’appliquent également à la représentation du monde qui nous entoure.

    Œuvres de Raoul Dufy, de Casimir Martínez Tarrassó ou de Paul Signac, entre autres.





  • Le sentiment de l’appartenance à un paysage

    Le sentiment de l’appartenance à un paysage

    Le troisième espace se compose d’artistes catalans du XXe siècle, avec un thème commun: le paysage de mer. Cette salle veut mettre l’accent sur la qualité artistique de nombreux artistes qui n’ont pas suivi la voie des avant-gardes et qui souvent sont restés à l’arrière-plan car ils n’étaient considérés ni comme modernes ni comme transgresseurs

    Salle 7: La peinture catalane de paysage du XXe siècle saisit, à travers du paysage, l’expérience esthétique d’une nature sublime. Les tableaux de la côte catalane montrent une image moderne du même environnement.

    Œuvres d’Eliseu Maifrèn, de Josep Puigdengolas ou d’Emili Grau Sala, entre autres.

  • Hommage à Olga Sacharoff

    Hommage à Olga Sacharoff

    La peintre russe Olga Sacharoff fut une personnalité importante du mouvement d’avant-garde culturel qui vécut à Barcelone au cours des années vingt et qui apporta et partagea ses connaissances et sa sensibilité avec la société catalane de l’après-guerre.

    Salle 8: À partir d’une délicate aquarelle d’un environnement naturel, on a voulu se joindre à l’hommage de l’Année Sacharoff, lequel commémore le cinquantième anniversaire de sa mort . Deux tableaux de l’artiste sont exposés : La Colla, qui représente le groupe d’artistes et d’intellectuels auquel elle appartenait . On a peut voir quelques œuvres de ces artistes dans la salle précédente. Et La llotja, où l’on peut voir la peintre au premier plan, à côté de son amie Teresa Fàbregas.